Que font deux chiens sur la piste de Dogneville ?


NON, ils ne ramassent pas des oeufs (Paques, c'était le week-end dernier)...





Réponse : Elfy & Ulysse attendent leur maitresse qui ramasse les cailloux sur le taxiway, facteurs de terribles dégats sur les hélices des pendulaires !!!

0 commentaires

Le printemps de Padoux

Je partage depuis de nombreuses années beaucoup de choses avec Patrick, mais pas vraiment cet engouement pour l'ulm. Aujourd'hui, néanmoins il a accepté de m'accompagner à Dogneville.et Michel lui a proposé de faire un petit tour sur le Clipper. A ma grande surprise, il accepte cette proposition en tant que passager.


En cette fin d'après-midi l'air est devenu stable et je sais que son vol sera paisible, conditions idéales pour un vol motivant et rassurant. Survol d'Epinal et atterrissage très court du maestro-pilote un quart d'heure plus tard sur la piste des modèles réduits... Patrick a semble-t-il apprécié ce petit vol découverte mais, mais une fois au sol pas d'euphorie, il ne m'en reparlera pas toute la soirée comme je l'aurais certainement fait dans son cas...;o)

Je fini donc cette heure commencée et reprends les commandes du clipper pour prendre aussitôt ma vitesse de croisière en direction aujourd'hui de Padoux. Une étroite piste d'herbe (10 m de large) se déroule au milieu de prés incroyablement verts en ce début de printemps. Ci et là les forsythias ponctuent de petites touffes jaunes la plupart des habitations. Dans quelques jours une explosion d'or couvrira les champs de colza, et je me promets à de revenir shooter quelques photos pour vous montrer cela. Vu du ciel ce sera fabuleux !
Mais pour l'heure, je dois m'appliquer à viser une demi douzaine de fois et le mieux possible un long ruban vert gazonné : la première tentative restera la  meilleure de la série du jour.

Lire la suite 0 commentaires

Atterrissage avec moteur

Je n’y arrive pas :o(


Michel a trouvé un nouvel exercice: la remise de gaz pendant l’atterrissage ! 

Moi, j’aimais bien atterrir sans moteur, tout à ma trajectoire, les sens en alerte...et mes atterrissages étaient bons ainsi. Je comprends bien l’intérêt d’une telle manœuvre en cas de vent et je suis d’accord pour apprendre à la faire mais à chaque tour de piste…. Pfff….
Mes atterrissages de ce jour sont moches, mais moches ! (heureusement qu’il n’y a personne pour les voir) et ils me laissent l’impression très désagréable de régresser.


Michel derrière moi insiste et me demande de préciser mon point d’aboutissement, remise des gaz pour arriver pile poil dessus si je suis un peu trop courte, remise des gaz si je manque de vitesse au lieu d’utiliser la barre de contrôle, remise des gaz si l’air est instable au niveau de l’arrondi, remise des gaz pour corriger une trajectoire…


tous les prétextes sont bons et moi ça commence à m’obséder dès la finale à tel point que après un « touch and go » je redécolle avec l’aile de travers, ce que je n'avais encore jamais fait…

Lire la suite 0 commentaires

Ligne bleu horizon

Le "bleu horizon" est une référence à la ligne bleue des Vosges (Wilkipédia)
Le "bleu horizon" est une référence à la ligne bleue des Vosges (Wilkipédia)

Un mois presque sans pouvoir voler. Pourquoi ? Parce que tous les ans c'est pareil, le mois de février, théoriquement plus court, n'en finit pas...

 

Optimisme et météo frôlant le zéro degré Celsius, giboulées de neige et de mauvaises nouvelles. Pouah ...et, en ce dernier jour du mois, comme

un cadeau des dieux pour se faire pardonner voici un temps de curé !

 

Cette expression est utilisée par les pilotes lorsqu'il fait très beau : le ciel est d'un bleu pur, aucun nuage ne trouble l'horizon et une visibilité excellente. Il fait "CAVOK" (Cieling And Visibility OK). 

 

Survoler le Massif des Vosges en hiver, c’était dans mon idée.  M’offrir, de ma région natale, le plus somptueux des cadeaux d'adieu. Ne pas la quitter avant d'avoir volé avec pour horizon cette mythique ligne bleue des Vosges.

 

"Fais de ta vie un rêve et de tes rêves une réalité" mon leitmotiv 2009.

 

Rêve extrême à vivre aujourd'hui dans les airs au dessus de ces décors somptueux.

 

Lire la suite 0 commentaires

Vive le vent d'hiver

De longues volutes de fumée s’élèvent presque horizontalement de l’usine de Golbey et se perdent, entrelacées. On croirait deviner une cohorte de spectres qui exhalent un ultime  soupir avant de disparaître dans un ciel d’opale, et cela n’augure rien de bon. Un coup d’œil sur la manche à air à l’arrivée me le confirme : la partie va être musclée today.


35 à 40 nœuds me confirme Michel mais nous décollerons face au vent, « ça devrait aller ». Moi, courageuse mais pas téméraire, je vois déjà la difficulté… je lui souffle comme pour mieux me motiver « Bon, on peut essayer, mais si c’est trop dur on n’insiste pas ok ? »

 

Michel cool : « Bien sûr, on peut faire 5/10 mn même ».

 

Marcel qui est de passage au Club m’aide à sortir l’Ulm que nous attachons bien une aile inclinée du coté du vent. « Brrrr , tu es courageuse» frissonne-t-il en me souhaitant bon vol.

 

Au roulage, je sens déjà le vent impatient de jouer avec mon aile. Je m’aligne et je décolle en 02 (mon coté préféré). Calmant  aussitôt comme je peux la bestiole qui décolle à la verticale… Whouaaa.... dites, la leçon d’hier tombait à pic, le palier, penser au palier !

 

Un vent d’hiver capricieux aux tonalités rudes et glaciales nous agitent copieusement maintenant jusqu’à  environ 1000 ft où, lassé sans doute, il nous abandonne…. pour mieux nous retrouver plus tard dans ma descente et jouer les trouble fête dans mes atterrissages.


Lire la suite 0 commentaires

irrésisti-bleu

C’est la couleur du ciel ces jours-ci…

 

Je ne comprends pas pourquoi je suis la seule à vouloir voler un jour pareil. Certes, il m’arrive de croiser quelques pilotes multiaxes encapsulés bien au chaud dans l’habitacle de leur machine, mais depuis quelques temps plus aucun pendulaire.

 

A croire que ces drôles d’oiseaux sont migrateurs et hibernent dans quelques pays chauds jusqu’aux beaux jours. Pourtant, bien emmitouflée comme vous le voyez sur la photo, on peut raisonnablement voler à cette époque dans les Vosges.

 

L’air y est pur, ça porte bien, pas beaucoup de monde... impeccable donc  pour une élève-pilote qui doit faire ses tours de pistes.

Lire la suite 0 commentaires

Connaître la Gloire

L’air est calme et stable en ce début d’après-midi. Je pourrais lâcher la barre sans problème. Face au soleil, la visibilité est très limitée. Nous semblons progresser dans une sorte de fumée diffuse qui opacifie toutes les couleurs.


Michel me dit que sur le retour nous auront une toute autre visibilité, bien meilleure... Nous arrivons à notre but : une piste privée à Girancourt-sur-Vraine qui jouxte une grosse maison. Nous survolons une première fois la piste pour me permettre de bien la visualiser.


Vu d’en haut la bande de d’herbe se distingue seulement d’une couleur différente délimitée à un seul endroit par deux petites bornes. Alors que je me concentre sur mon arrondi, Michel me fait remarquer que je ne suis pas dans l’axe de la piste.


Je corrige et je m’aligne sur la bonne bande d’herbe cette fois-ci. Nous posons et repartons aussitôt.

Lire la suite 0 commentaires

Voler est euphorisant !

Feu follet de l’hiver, je suis rarement en hibernation.


On ne peut pas décider que six mois de l'année sont à jeter par la fenêtre ! J’ai besoin de varier les activités intellectuelles et physiques sinon j'aurais vite fait de stagner devant l'ordinateur et de me trouver des tas de choses passives à faire devant mon écran. 


Mon pire ennemi, c'est bien l’indifférence, et j'essaye de me lancer plus d’un défi dans cette vie pour couper court aux rouages de l’ordinaire. Un petit coup sur l’accélérateur, suivi d'un grand coup de frein pour ne pas balancer dans l’impatience ou l’exigence ;o)

J'aime finalement ces vols dans les frimas de l'hiver, où l'on est soumise modestement aux règles de la nature et des vents par son énergie douce ou parfois énorme. 


Aujourd'hui, ne parlons pas si vous le voulez bien, de tours de pistes, d'améliorations ou de défauts, de ces choses techniques qui à force d'y revenir réduiraient ce blog à des comptes-rendus purement qualitatifs de ma formation.

Lire la suite 0 commentaires

Le premier vol de l'année

Otes-moi un doute… Tu ne vas pas aller voler aujourd’hui ? me demande Patrick en jetant un œil incrédule sur la station météo.  - 3° à 14 heures.

Un de ces froids secs qui pique et rosit les joues dès que l’on pointe son nez dehors. C’est la météo du jour, mais il en faut d’avantage pour dissuader la vosgienne que je suis à repousser l’heure du premier vol de l’année. Comme il y a plus de 20 ans j’ai choisi de passer mon permis auto en hiver pour savoir conduire sur la neige, je trouve assez normal d’apprendre à voler par tous les temps.

 

A Epinal-Dogneville, il est vrai qu’on ne se bouscule pas dans le hangar des pendulaires… Michel est venu s’assurer que de tous les moteurs des ULM supportent le froid et complète leur niveau d’antigel. Je le retrouve donc inspectant méticuleusement chaque appareil et faisant ronronner l’un après l’autre les moteurs. Les heureux propriétaires des Ulm du club sont-ils pleinement conscients qu’un ange gardien veille sur le parc matériel avec une telle passion ?

 

Combinaison gore-tex, polaires, cagoule, gants, écharpe, j’ai superposé quelques épaisseurs qui devraient me permettre de voler au dessus du niveau 0°. A l’horizon le ciel semble brumeux, mais autour de nous il affiche grand bleu et il y a peu de vent. La dernière inspection terminée, nous embarquons Michel et moi pour une série de tours de piste.

 

Au premier décollage, une rafale montante je suppose, me fait décoller comme une fusée. Michel intervient en tirant sur la barre et me dit « tu as vu comme on est monté là, je t’ai laissé faire pour voir, mais là c’est monté trop vite. Ne le laisse pas faire ça, calme-le … ».

 

Lire la suite 0 commentaires

Champagne !

L’enveloppe du District Aéronautique Lorraine est arrivée très très vite ………….. et elle n’était pas si ultra légère que ça finalement  ;o)


Pour le  résultat obtenu à l’épreuve de l’examen théorique commun de pilote d’aéronef ultraléger motorisé de la session du 17 décembre 2008 au centre de Club House De Goin, je dis : CHAMPAGNE !

 

 

 

Je sais qu’en ces périodes de fêtes c’est un peu tôt pour commencer, mais là….. je suis la première étonnée de mon résultat : 38/40.


Cette bonne note me donne donc deux beaux certificats d’aptitude :

 

-          - celui de l’examen théorique commun de pilote d’aéronef ultraléger motorisé

&

-          - celui  d’instructeur de pilote d’aéronef ultraléger motorisé !!!


Inutile de vous préciser que je suis super contente et que la moitié de ma petite planète le sait déjà ! ;o)

 

 

Lire la suite 0 commentaires

L'examen théorique ULM

Un café trop vite avalé, le froid qui brûle les mains au contact de la vitre givrée et dans la pénombre le dernier cd de Keane glissé dans l’autoradio : je file dans le petit matin.

 

Doux dans la tête, les vœux de mes amis et de ma famille m’accompagnent par des sms qui ponctuent ma route. (merci ;o). Autant de raisons de croire d'avantage encore à ce life motive qui me rebooste dans les moments de doute : la volonté triomphe toujours ! L’heure n’est plus à la révision, oubliés les derniers calculs de dérive et de déclinaison. Je laisse à mon esprit la liberté de s’évader où bon lui semble au son de la musique.  Et, finalement c’est assez détendue que j’arrive deux heures plus tard aux environs de Metz (village de Goin plus exactement).

Une trentaine d’individus échangent quelques banalités sur le parking. Je m’amuse intérieurement de mon intégration féminine incongrue dans cet environnement aux codes et aux valeurs plutôt masculins ;o)


Lire la suite 0 commentaires

C'est théorique...

Si je suis silencieuse ces temps-ci, c'est que je suis studieuse.

Oui, il m'arrive de m'acharner toute seule dans l’isolement et quand je veux quelque chose, quelques-uns pourront vous confirmer ma ténacité dérangeante : « pittbulesque » disait il y a quelque temps un... ami...

Comme ces sympathiques petites bêtes, quand je mors, je ne lâche pas.


Dans le cas présent, je ne quitte plus ma bible de la parfaite petite apprentie pilote que pour scruter l’écran de mon ordi où défilent les 580 et quelques ...

questions toujours très pertinentes du QCM (Questionnaire à Choix Multiples) de l’examen théorique commun ULM.

 

Je vous en donne juste UNE petite au hasard, que j’espère bien  retrouver mercredi prochain quand je plancherai devant ma feuille pour de vrai.



Lire la suite 0 commentaires

L'arc en ciel

Que celui qui ne s’est jamais retrouvé devant une page blanche (enfin écran blanc dans ce blog)  sans réelle inspiration me jette le premier commentaire !

 

Ce n’est pas que je n’ai pas vécu aujourd’hui de jolies sensations de vol ou que j’ai les idées noires, et la bleue que je suis n’est nullement blasée de ses tours de pistes et essais plus ou moins fructueux de « vachages » dans les prés avoisinants.

Non, je ne raconterai pas cette heure de vol, car simplement mon entraînement ressemblait comme deux gouttes d’eau à celui de la semaine dernière.


Alors libre d’un certain conformisme, et d’une façon carrément désinvolte, je revendique simplement le fait vouloir couper court aux rouages de l’ordinaire d’un message sans nouvelle couleur...
Brassens le disait « si un arc en ciel dure un quart d’heure, on ne le regarde plus... ».

Au fait, vous savez que je rêve de voler sous un arc en ciel…

Samedi 21 nov 2009
Durée du vol  : 1 h


Cumul à Dogneville

 17 h 45 mn


0 commentaires

Le jeu de la vache


J'ai envie de faire autre chose que des tours de piste aujourd'hui ...


- "Michel, tu m'as jamais montré comment "se vacher" dans un pré, et la simulation de panne moteur on fera cela quand ? "


- "Si tu veux on peut le faire aujourd'hui, car ce sont justement les conditions idéales, on ne peut pas faire ces exercices n'importe quand... du rase-motte non plus on n'en a jamais fait...alors on va faire tout cela..."


Avec Michel ce qui est super, que dans la mesure où on respecte les règles de sécurité, il veut bien nous montrer tout ce que l'on veut et moi j'adore apprendre des trucs nouveaux ;o)

La bande d'herbe entre deux champs labourés est bien mince vue d'en haut, toute longue et fine, avec au bout : une voiture en stationnement ! Ca, ce n’était pas prévu dans les règles du jeu....

 

Le chasseur ou promeneur propriétaire du véhicule, ne sait pas encore qu'il va se faire survoler à plusieurs reprises par un gros rapace jaune nommé Delta India.

Lire la suite 0 commentaires

La biroute...

La biroute n’est pas bandée. Mais non… je ne donne pas dans le grivois aujourd’hui mais dans l’argot.

En effet, la très sérieuse encyclopédie du web Wipikédia que je viens de consulter, m’a appris qu’on appelait la manche à air en argot « chaussette ou biroute ». Un terme, qui vous l’avez compris, il me faut assimiler dans le but unique d’enrichir mon vocabulaire aérien...

En fait, j’ai toujours hésité entre lA manche à air et lE manche à air… me voilà maintenant fixée, la chose est féminine… comme unE chaussette, unE biroute…

Pour ceux qui auraient besoin d’un éclaircissement , voici une petite définition de ce dispositif, très simple, situé à proximité de la piste des aérodromes et destiné à indiquer au pilote la direction et la vitesse du vent.

 

La manche à air est constituée d'un mât auquel est attaché un manchon conique en tissu, resserré à son extrémité. Ce manchon comporte cinq anneaux alternant trois rouges et deux blancs.

Lire la suite 0 commentaires

Un tour en moto du ciel

C’est le grand déballage  aujourd'hui ...Tous les pendulaires (ou presque) sont sortis, on se croirait à Blois ! Je rigole ;o) mais quand même, il commence a y avoir un bon petit club de passionnés à Dogneville en grande partie grâce à l’impulsion qu’à su donner Michel.


Le vol sur ULM c’est quand même le plaisir du vol au meilleur prix...



Beaucoup d’élèves aujourd’hui, alors je patiente pour prendre mon tour alors que Bernard sort sa moto du ciel pour faire un petit tour.

Comme il n’a pas de passager aujourd’hui, il me propose de l’accompagner pour une courte balade vers Bouzey.

Sitôt dit, sitôt fait me voici donc chaudement habillée prête pour un petit tour dans ce drôle d’ULM famille des multi-axes.

Lire la suite 0 commentaires

Atterros-blues

l'aéroclub d'Epinal-Dogneville
l'aéroclub d'Epinal-Dogneville

Oui, oui, …je suis bien rentrée en France… Mais il y a des jours où le goût de vivre s'évanouit. Sans envisager l'irréversible bêtise bien entendu (j’aime bien trop la vie ;o), mais simplement la journée s'annonce longue quand on se lève sans en train le matin parce que la journée à venir et celles qui lui succèderont n'offrent pas de perspectives exaltantes. 


Frustrations personnelles, ennui professionnel, climat morose et pessimisme autour de nous, temps perdu, bref, quand des situations complexes à gérer empêchent de s'investir comme on l'aurait souhaité. Et puis, en automne, il y en a toujours qui grognent contre le froid, le changement d'heure, les jours plus courts...


Alors oui, il faut se donner des coups de pied au ***. Positiver avec la bonne vieille technique de la liste des choses qui vont bien, se dire qu'on a l'immense chance d'être en bonne santé par exemple, qu'ils nous restent de bons amis, l'immense chance d'avoir quelqu'un qui vous aime, d'avoir un toit, un boulot, de pouvoir manger à sa faim, d'avoir plein de projets, des passions etc.


Et là on culpabilise parce qu'on se dit que l'on réagit en enfant gâtée de pays riche (même si ce pays et ses habitants le sont de moins en moins !).

Lire la suite 0 commentaires

Je crois que je deviens accro !

Il suffit de lever les yeux au ciel, un jour de beau temps, d'accéder à des horizons à 360° et ça y est on est contaminé. 

 

Le monde des airs je crois, le vrai risque, c’est d'en devenir accro et de rejoindre la famille des 13 000  ulmistes licenciés de la FPLUM (Fédération Française de Planeur Ultra-Léger Motorisé). Ceux qui y prennent goût ont du mal à rester sur le plancher des vaches.

Alors devant un ciel bleu comme celui qui s’affiche aujourd’hui il me démange d’envoyer un texto à Michel « On ne peut pas louper un ciel comme celui-là dis… Qu’en penses-tu ? »


Réponse : « ok, à ce soir ».

Oui, j’ai la chance d’avoir un instructeur passionné,  toujours de bonne humeur, jamais stressé est disponible… cool quoi.

Pourtant je le sais, la pratique du vol requiert beaucoup d'humilité et de patience. Il ne faut pas se laisser griser par les premiers vols, ne pas voler pour se défouler et toujours rester maître de soi et des éléments.  Savoir ne pas voler si l'on a une quelconque contrariété ou si l'on a un problème de santé.

Lire la suite 0 commentaires

Le vol des cigognes

Curieux trafic aérien ce soir au dessus de la piste... Michel fin-connaisseur de tout ce qui porte aile identifie d’un seul coup d’œil ce vol plané d’une vingtaine d’individus : « Ce sont des cigognes ».
Et moi aussitôt : « Michel, tu viens, on y va : on va voler avec les cigognes !!! ».

Nous voici prêts pour un décollage en piste 20, conditions idéales : ciel clair, pas le moindre souffle de vent. On va pouvoir faire plein d’atterrissages. Les cigognes, elles, ne peuvent voler qu'en pleine journée, car elles utilisent les courants d'air ascendants (thermiques) provoqués par le soleil réchauffant la terre.


Si les conditions climatiques sont favorables, l'envergure de leurs ailes leur permet ainsi de se laisser porter par ces courants d'air chaud qui montent vers les couches supérieures de l'atmosphère. Le vol battu n'est donc utilisé par elles que pour des trajets très courts. Contrairement à de nombreux autres oiseaux, les cigognes en migration s'arrêtent donc tous les soirs, ce qui leur permet de se reposer et se nourrir.  Alors que nous prenons de la hauteur je les aperçois à nouveau : elles ont choisi le champ voisin fraîchement labouré pour y faire étape et casser la croûte. Nos allers et venues (à distance respectable) ne semble pas les troubler le moins du monde.

Lire la suite 0 commentaires

Navigation dans l'Haut de l'A (Girmont Val d'Ajol)

De mauvaise météo en indisponibilités réciproques les jours derniers se sont succédés au travers de nuages et de vent, pour qu’enfin s'annonce une belle journée.

 

"Tu es libre cet après midi ?, ce que j'ai pensé, c'est qu'on pourrait faire une navigation...le Club VAL-ULM, (Jean Marie Mougenot, président, et toute son équipe) organise au Dropt (le Girmont Val d'Ajol) la 20ème porte ouverte de son club".


Sitôt dit, sitôt fait, me voilà donc quelques minutes plus tard à fouiller sur google pour imprimer une carte. Suivant les indications que m'a donné Michel, je traçe soigneusement un trait et relève des points de repères significatifs.


14 h 00 : je suis prête devant  la porte du local, mais Michel hésite. Le vent s'est levé, et il a repéré au loin un vilain cumulus stationnaire sur la zone où nous devons aller. Il me propose d'y aller avec son multiaxes... Je manifeste assez peu d'enthousiasme, préférant vous vous en douter piloter le pendulaire ! Alors, après avoir vérifié la faisabilité du projet en passant  un coup de fil à la base ULM nous partons sans plus attendre avec le pendulaire ;o)

Lire la suite 0 commentaires

On se croirait à Orly

17 h 30, je suis dans ma petite auto, cap sur Dogneville. Mon aéroclub est à 45 mn de chez moi, je vais donc rouler 1 heure 30 pour voler une demi heure ...mais quant on aime on ne compte pas, et je sais aussi que je roule aussi en direction de ma 15ème heure de vol, alors tout va bien ;o)

J'entre sur le terrain et j'aperçois "Delta India" dehors qui m’attends. Michel embarque derrière Marcel sur son propre ulm.

Sur un second appareil sont installées deux autres personnes qui s’apprêtent à décoller juste derrière eux, appareil photo à la main... Je n'ai plus qu'à attendre que tout ce petit monde rentre dans une demi heure et je vais donc faire ma pré vol tranquillement pendant ce temps. Pour me tenir compagnie il y a Jean-Christophe qui vient de voler, rejoint peu après par Sylvain, et quelques pilotes de multiaxes et de planeurs.

Demain on annonce une nouvelle dégradation de la météo, alors ce soir tout le monde veut voler !
Retour de l’ulm accompagnant. Je fais la connaissance de Patrick, (premier élève formé en pendulaire par Michel sur Epinal) et de sa femme. Michel et Marcel reviennent à leur tour et c’est à moi de jouer.

Lire la suite 0 commentaires

Il faut naître fou ou roi pour faire ce que l'on veut

Depuis quelques temps mes relations avec mon entourage ont un peu changé. Ceux qui me prenaient déjà pour une originale me trouvent désormais totalement inconsciente : qu’on puisse souhaiter changer de pays, de métier, et par dessus tout passer en  même temps son brevet de pilote ULM leur semble à la limite de la déraison.

Ce qui est drôle, c’est  l’image d’insécurité que suscite dans l’esprit des gens ce type de  loisirs.


J’ai régulièrement droit à ce genre de réflexions : "mais qu’est ce qui t’a pris de faire cela ? …  faut pouvoir, moi j’irais pas… tu me paierais pour monter là dedans... faut pas avoir le vertige…. déjà dans les jeux de simulation je me crashe alors… et Patrick ça ne l’intéresse pas ?…"  on me fait aussi irrémédiablement suivre le moindre article de presse relatant un accident d’ulm.


Bizarrement on m’a jamais envoyé la revue de presse des collisions automobiles des chassés-croisés de cet été et pourtant j’utilise aussi ma voiture !!!


Heureusement, sinon ma messagerie serait saturée de bienveillantes mises en garde ;o)

Lire la suite 0 commentaires

Aux bons soins d'Eole

J'ai choisi ce titre avec un petit pincement au coeur, car j'avais un chien qui s'appelait Eole, un bearded Collie qui ne savait pas qu'il était chien mais ça c'est une autre histoire... Eole, le dieu du vent...











J'ai toujours aimé la caresse du vent sur ma peau, le frisson épidermique qui hérisse le poil, sa force renversante, sa portance sur laquelle on serpente de la main par la fenêtre d'un véhicule.


Oui, j'adore le vent sauf quand il se faufile dans la désagréable soufflerie du tableau de bord de la voiture :o(


Lire la suite 0 commentaires

Savoir renoncer

L’orage vient d’éclater en ce début d’après-midi : cassant, bruyant, impressionnant. Depuis la fenêtre de mon bureau je regarde les éclairs qui font de grandes cicatrices furtives dans le ciel. Mon esprit vagabonde vers d’autres préoccupations et contrariétés de ces derniers jours.

 

Nous vivons dans un monde policé, régi par des milliers de règles, de dogmes et de lois formelles et informelles qui nous conduisent à décharger notre  stress contre ceux qui nous énervent  y compris parfois contre les personnes que nous aimons ou contre nous-mêmes et qui impriment en nous, comme ces éclairs, des blessures plus ou moins éphémères. Nos réponses corporelles et mentales sont parfois inadaptées. Comme en vol, la règle à ne pas dépasser, serait de garder juste ce qu'il faut de vigilance pour s'emplir de bonnes sensations sans se mettre en danger...


 

Michel est au club. Mon sac est prêt. J’aurais bien voulu voler ce soir. Foutu temps, il faut se rendre à l’évidence : ça ne va plus être possible. Je me dis « pas grave » pour essayer de me consoler mais .... j'aurais bien voulu voler ce soir.

Lire la suite 0 commentaires

Ma première sortie

Saint-Dié
Saint-Dié

Ca y est, on part en balade !


J’ai pris ma caméra numérique que j'ai équipée pour l'occasion d'une sangle supplémentaire que je peux passer autour du cou.. je suis fin prête et le temps est idéal.

 

Je piaffe d'impatience, (on me l'a déjà dit : j'ai une impatience de babouine…) Rendez-vous compte, bien sûr, je fais bien des tours de pistes, et j'ai volé au Costa Rica avec Guido, mais là c'est autre chose ! Vous comprenez ? on va se pro-me-ner, l’aventure quoi !!!


Le "voyage" commence parait-il là même où se termine le vol local… Alors, mon premier "voyage" c’est : Epinal-Saint Dié : 6O kms à vol d'oiseau. ;o)


J'effleure l'idée sacrilège de conquérir le ciel !

Lire la suite 0 commentaires

Atterro zéro

Aujourd'hui c'est tempête de ciel bleu !

Le genre de jour où on a envie d'aller découvrir la région vu d'en haut.

Mais nous ne quitterons pas le circuit de piste.

Quand je le rejoins après le travail, Michel vient juste de finir d’installer un GPS, histoire sûrement d’ajouter sur le tableau de bord un petit instrument supplémentaire à observer ;o).

Il m’en explique aussitôt les fonctions de base. Je fais la visite pré vol (RAS), rempli le réservoir, on est prêts.

 

Seule ombre au tableau : la manche à air qui indique un vent assez fort mais comme dans les Vosges on ne peut pas se permettre d’être trop difficile sur les conditions climatiques, on y va.

Je prends place aux commandes, il paraît que j’ai un air super sérieux  dans ces moments là ;o)

Lire la suite 0 commentaires

Cou(!) de pouce

Et bien non, je n’ai pas volé ce week-end ! Un méchant torticoli qui devrait s’arranger une fois passée dans les mains de mon étiopathe préféré. J'applique donc le pricipe de précaution : quand on ne se sent pas en bonne condition physique et/ou psychologique on ne vole pas ! La douleur et la fatigue physique ont des conséquences inévitables sur la performance du pilote.

Ces jours-ci, je suis dans les cartons de déménagement jusqu’au cou (d’où sûrement le torticoli ;o) et j’ai quand même fais quelques QCM où je trouve que j’ai encore de vrais problèmes avec la réglementation sur les niveaux de vol, et les questions sur la mécanique…


La prochaine session d’examen est prévue  le 10 août prochain mais comme je ne me sens pas prête pour passer le théorique à cette date, je ne m’y suis donc pas inscrite. Je commence d'ailleurs à avoir la désagréable impression que terminer ma formation avant mon expatriation au Costa Rica va devenir un peu difficile. Zut... comme le temps file vite : j’aurais besoin de 2 mois de plus… j’aimerais pourtant bien avoir ce fameux brevet français avant de partir…


Dans tous les cas les leçons et toute la formation que je prépare ne sera pas perdue. Je passerai un second brevet espagnol là-bas pour pouvoir voler au Costa Rica…

 

Lire la suite 0 commentaires

L'auréole du pilote

J’ai volé une bonne heure en ce jour férié, ce qui me permet d'atteindre  maintenant 10 h de formation pratique.

Et c’est aussi avec grand plaisir que j’ai retrouvé tous mes compagnons de vol spinaliens.
Je leur ai raconté mes essais et leçons de ces dernières semaines. En fait, toujours à cause d’une météo capricieuse,  ils n’ont pas beaucoup volé dans les Vosges pendant mon absence.

Marcel termine toujours sa formation et devrait être lâché bientôt… Il m'a raconté qu’il a fait avec Michel une balade assez sympa dans la région de Saint-Dié et vers Raon l'Etape.

Gérard lui, est déjà titulaire de son brevet, et à la chance d’habiter à quelques centaines de mètres de la piste, ce qui fait qu’il peut profiter de chaque amélioration climatique pour exercer sa passion.


Il attend cependant maintenant avec impatience d’avoir « l’emport passager » pour pouvoir  partager avec son épouse ses escapades aériennes…

Lire la suite 0 commentaires

Deux pt'is tours et puis...

Mon super logiciel "FUNSYSTEM" qui me coach et m'endors ces derniers temps avec ses QCM théoriques m'a collé la migraine quand il l'a dit hier soir après un test "Catastrophique ! Avez vous travaillé le sujet ? " Heu....en fait pas encore vraiment, j'ai lu le bouquin...


Pour résumer :
Moteur et structure de l'appareil, facteurs humains et sécurité de vol et instruments de pilotage l'honneur était sauf (50 % de bon  puisque je suis plutôt optimiste de nature), mais pour les autres modules Radiotéléphonie et phraséologie, Météorologie, Navigation et Réglementation  il y a du boulot...

Alors ce matin, je bosse le théorique, la circulation aérienne plus précisément... C'est fou le nombre de sigles qu'il faut connaître dans la RCA (Règlementation de la Circulation Aérienne). Je vous en mets quelques uns TMA, CIV, FIR, CTR, AGL.... 


Alors que je sors de ce chapitre oh combien passionnant Michel justement m'appelle. Voilà plus d'une semaine que je n'ai pas volé et je pars dans quelques jours pour 3 semaines et demi au Costa Rica, alors j'accepte avec joie un entrainement en fin d'après-midi si le temps se maintient ainsi

Lire la suite 0 commentaires

On accélère...

17h30 : je sors de mon travail, et troque ma petite robe consulaire bcbg contre une tenue plus adaptée à l’aviation légère. Alors que j’approche de l’aéroclub j’aperçois l’ulm de Sylvain au dessus de ma voiture.
C’est Christophe, le fils à Michel, qui prend son 3ème cours de pendulaire avec son père. Il a déjà un brevet multi axes et je trouve qu'avec 3 cours seulement il se débrouille aussi bien que moi !!!

 

Alors qu’il se pose, je prends sans plus attendre sa place pour ma leçon. J’actionne le contact :  tiens... rien !  Deuxième essai : toujours rien.... Hum... Bon, pas vraiment inquiet Michel demande à Christophe de nous démarrer l’engin au lanceur. 

 

Nous partons, de toute façon, apprendre à se poser moteur coupé fait partie de la formation pas vrai ? On verra au retour le problème. Un cable s'est coupé net au niveau de la cosse surement avec les vibrations. Christophe va le refaire.

Bien, aujourd’hui je me concentre à fonds sur mes atterros. Je veux bien faire. Je m’applique. C’est mieux que l’autre jour, peut être parce qu’il y a moins de vent. Michel me le confirme : ça vient. On fait des tours de pistes en variant les hauteurs, les angles, les directions mais en répétant de façons immuables les différentes étapes qui doivent être bien assimilées.  Michel accompagne mes gestes de la voix ou du mouvement si nécessaire.

Lire la suite 0 commentaires

Touch and go

Enfin vendredi une accalmie dans une semaine maussade. Le temps est calme. Michel décide que ce sont les conditions idéales pour commencer « les tours de pistes » entendez par là, les entraînements au décollage, atterrissage qui sont le gros morceau de la formation.

 

Alors comme cet après-midi je suis son unique élève, on en profite pour voir avant en détail la visite pré vol que nous avons vu jusqu’à présent assez rapidement. Nous faisons le tour de l’Ulm de Stéphane, méticuleusement, j’inspecte avec lui tous les points à contrôler.

 

Une première leçon en ce milieu d’après-midi et je retrouve la petite aile Kiss qui me va bien, je me rends compte aujourd’hui que j’ai progressé aussi. C’est agréable. Je comprends que j’ai vraiment mis le doigt dans l’engrenage et que chacun des cours m’emballe et me motive d’avantage pour le suivant.

 

Nous faisons une boucle que Michel m’explique par des points de repères dans les alentours de la base et que dans quelques temps je vais bien connaître, vu qu’il va falloir réaliser cet exercice environ entre 120 et 200 fois pour bien arriver à la précision voulue.

Lire la suite 0 commentaires

Today, j'ai un public

Ce matin, il n’y avait pas de vent du tout et un ciel tout bleu. Je suis rentrée hier, mais hier je savais en regardant les arbres que je ne pourrais pas voler. 


Un texto à Michel ce matin « Je suis rentrée, si tu vas au club je peux venir faire un cours ou deux ? » un coup de fil à midi avec sa réponse : « ok, viens à 16 heures ».

 

J’ai vraiment hâte de voler à nouveau. J’ai imaginé en Namibie tous les beaux vols que je pourrai faire quand j’aurai mon brevet.

Des pistes d’atterrissage près de chaque lodge ou presque, des paysages à perte de vue et des routes interminables qui font envier la voie des airs …

 

Bref je rentre motivée à 200 %.

Lire la suite 0 commentaires

Virages

Il fait beau encore aujourd’hui alors avant de m’envoler demain dans un gros Boeing pour la Namibie.

 

Bien sûr je vais emporter deux chapitres entiers à lire pendant les 9 heures de vol de  ma bible du parfait petit élève-pilote. Là, je vais encore voler un petit peu dans le beau petit Ulm jaune de Sylvain..

 

Me revoici donc avec Michel derrière moi casquée, attachée, briefée, motivée, positionnée sur la ligne de départ prête à prendre mon tour pour le décollage de mon petit engin. Michel en profite pour me donner ma première leçon radio. Je répète donc après lui les annonces faites pour la tour de contrôle qui prévient donc que nous allons décoller.

Il s’agit d’un vocabulaire bien spécifique que je n’ai pas encore retenu, il faudra que je le copie à l’occasion. J’ai simplement retenu le nom de notre aéronef c’est Delta India.

 

Lire la suite 0 commentaires

Comme une buse

Il fait un temps splendide. Les prévisions météo sont bonnes pour tout le week-end, mais une nouvelle perturbation s’annonce pour lundi et une semaine maussade. Qu’importe, je pars lundi matin pour la Namibie. Donc avant, Michel que j’ai contacté ce matin me propose de faire 2 vols dans la journée.


Je me rends à l’aéroclub pour 3 heures. Là, je fais la connaissances d’autres Ulmistes qui travaillent sur l’entretien de leur machines. L’un vient juste d’acquérir son propre Ulm sur lequel il va voler aujourd’hui pour la première fois. Il a à son actif une bonne vingtaine d’heures de vol et ne devrait pas tarder à être « lâché ».


Le lâché c’est Michel qui le décide quand il pense l’élève capable de se débrouiller seul. Il se fait généralement par beau temps calme.
Aujourd’hui le signal indique qu’il y a pas mal de vent. Nous discutons météo pendant que Michel assure avec des rilsan un maintien supplémentaire des tuyaux, bouchons et autres parties de l’Ulm. Nous discutons avec l’instructeur pour les planeurs des vents ascendants et Michel me propose de me montrer comment on peut utiliser ces courants pour monter en altitude. Après une visite de pré vol rapide, car Michel l’a faite et nous la verrons en détail une autre fois, je me retrouve donc aux commandes pour la deuxième fois de ce petit bijou jaune.


Je n’ai pas réussi à actionner le lanceur à main, (j’ai déjà du mal de faire ce geste sur la tondeuse à gazon…), heureusement il y a toujours possibilité de démarrer à la clef.  C’est parti !

Lire la suite 0 commentaires

Le décollage

Alors que je récupérais un peu mes esprits et que j’essayais de calme mon estomac, j’ai observé dans le ciel un oiseau (une buse ?) qui faisait effectivement  la même chose que nous, des cercles ascendants.

 

Une crêpe et un coca plus tard ça va déjà  mieux, je suis prête à rempiler et me revoici sur le terrain où mon oiseau jaune s’est déjà envolé avec son propriétaire. Sans perdre une minute Michel m’entraîne vers son frère jumeau mais rouge qui appartient à un autre membre du club.

 

Nous allons voler sur celui-là. Rapide visite pré-vol (encore une fois elle a été faite par lui juste avant) et hop je roule sur la piste.

 

Bon l’objet de cette leçon c’est le décollage. Nous utilisons le trajet du placement pour voir le mouvement à effectuer. Les mains doivent être bien placées, la barre bien centrée, et on pousse en avant. (Christophe, je vais voir ça ;o) et Go !!!

 

Je ne sais pas si derrière Michel a fait qq chose mais ça ma paru simple et l’engin est en l’air presque tout seul.

Lire la suite 0 commentaires

Mon premier vol !

Depuis quelques temps l'idée me trottait dans la tête.

 

D'abord à cause de ce film (COAST TO COAST avec Olivier Aubert et Mike Blyth, une pure magie que je n'ai jamais oublié.

 

Des images qui vous renversent et vous font considérer votre position de terrien comme légèrement "réductrice" et puis tranquillement comme quelque chose qu'on ne veut pas accorder à l'impulsion, l'idée à mûri et au printemps j'ai pris mon téléphone et comme ça, je me suis décidée.

 

A partir de cet instant, je n'ai pas eu la moindre appréhension et c'est tout naturellement que le 16 avril dernier j'ai pris la place du pilote dans un bel oiseau jaune et gris  d'Air Création devant Michel Pernot, pilote instructeur à l'aéroclub d'Epinal Dogneville.

Lire la suite 0 commentaires